COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON
COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON

COUTEAU D'OFFICE ET DE TABLE - MOYEN - NONTRON

32,00€ Soldes Économisez
11

Couteau polyvalent, de table ou d'office, maniable et précis, lame de 10cm en acier inox T5MOS, manche rond 10 cm en buis pyrogravé.

Le revival du plus vieux couteau français, le mythique couteau marqué du V à 3 points, symbole mystérieux dont personne ne connaît plus l’origine..!

Outil de tous les usages, attribut indispensable des paysans, compagnon de chaque repas, le Nontron traverse les âges depuis le 15ème siècle.

Façonné à la main, chaque couteau est entièrement réalisé par le même artisan. Chaque pièce est unique. L'entreprise artisanale compte actuellement une vingtaine de couteliers, elle est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant.

 

La Coutellerie Nontronnaise, héritière d’un savoir-faire immémorial, s’inscrit dans le paysage français des couteaux régionaux. Un Nontron, ça représente notre territoire et nos savoir-faire. 

Le couteau de Nontron fait figure d’ancêtre et inspire de nombreuses légendes. Cet imaginaire remontant à la nuit des temps s’appuie autant sur ses formes imaginées que sur son signe distinctif pyrogravé. 

Son histoire est si longue qu’il en est difficile de dater sa naissance. Cependant les spécialistes sont d’accord sur le fait que le couteau de Nontron est le plus vieux couteau de France et que son origine remonte au moins au XVème siècle.

Des écrits et des fouilles indiquent que déjà bien avant le Moyen Âge, la forge était courante dans cette région française. Guillaume de la Villeneuve faisait allusion aux "couteaux de Pierregord" au début du XIIIème siècle. 

Par la suite, les forgerons étaient loués pour leurs compétences dans des poèmes et chansons. Certains historiens affirment que le roi Charles VII (1403-1461), appelé "le Victorieux" par Jeanne d'Arc, aurait fait fabriquer son épée à Nontron.

Au XVIIIème siècle, Nontron comptait trente-cinq couteliers. En 1928, il ne restait plus qu'une seule entreprise : La Coutellerie Nontronnaise. Le 21 juin 2000, un nouvel atelier conçu par Luc-Arsène Henry ouvre ses portes. 

La Coutellerie Nontronnaise reste la seule à perpétuer cette tradition séculaire. Chaque pièce, réalisée de bout en bout par le même coutelier, est unique. De la branche de buis sec (4 ans minimum de séchage sur place) au couteau fini, il faudra passer par 40 étapes de fabrication : les principales étant le sciage, rainurage de l’ébauche, mise en place de la virole en fer et du clou, pose de la virole tournante en laiton ou maillechort, pose du cachet, meulage du dos, ponçage puis polissage du manche, affûtage de la lame forgée (depuis 1992, toutes les lames sont produites par Forge de Laguiole). 

Reste alors une opération : la pyrogravure. Ces motifs, dont on ignore toujours l’origine et la signification, se composent de 6 « mouches» : sortes de V inversés encadrés de 3 points et 4 rangées de petits points.

Défendre et acheter un Nontron, c’est s’inscrire dans un processus refusant toute fuite des compétences, et participer à la démonstration qu’un produit fabriqué entièrement à la main en France peut encore exister.