SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS
SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS

SABOT À HUITRES - médaille de bronze concours Lépine - TOURNABOIS

14,00€ Soldes Économisez
4

Sabot cale huîtres en hêtre Normand, non traité, cette petite invention permet d'ouvrir les huîtres sans se blesser, elle a obtenu la médaille de bronze au concours Lépine catégorie “nature et art de vivre”.

Le hêtre fait parti des bois durs. Très apprécié en petite menuiserie pour son grain fin et homogène, il est robuste. Il est issu de parcelles forestières gérées de manière durable et responsable.

Utilisation :
Caler le sabot en bord de table, grâce à la butée en dessous.
Insérer l’huître dans le creux, elle est parfaitement calée et bien maintenue.
Enfoncer une lame de couteau à huître dans le joint de la coquille : la lame travaille vers le bas, sous la protection en bois, jamais en direction de la main.
Si on fait un mauvais geste, le couteau se plante dans le bois, et non dans la main.
Très simple, mais terriblement efficace… 

Ce produit était traditionnel des côtes normandes (et bretonnes…), mais il n’était plus fabriqué. Tournabois l’a relancé, et amélioré. 

  • Dimensions : 12,5 x 7 cm
  • Matériau : Hêtre Normand
  • Entretien : Rincer sous l'eau, égoutter. Ne passe pas au lave-vaisselle

Tournabois, menuiserie artisanale créée en 1950 à Villedieu-Les-Poêles en Normandie. Utilisant principalement des essences de bois locales, ses métiers sont le tournage et l’usinage de bois. Chez Tournabois, rien ne se perd, chaque déchet est valorisé. Les chutes sont utilisées pour chauffer l’atelier l’hiver. La sciure et les copeaux, provenant uniquement de bois massif non traité, sont utilisés comme litières naturelles pour animaux.

Mr Galopin, le patron, est diplômé Artisan d’Art.

La menuiserie Tournabois est créé en 1950 à Villedieu-les-poêles, commune située aux confins de la Normandie, de la Bretagne et des Pays de Loire, classée « Ville et métiers d’art ».

D’abord simple scierie, elle évolue rapidement en tournerie pour fournir les fabricants d’outils (manches de marteaux, limes et poignées) et d’ustensiles de cuisine (queues de casserole, manches de bassinoires et cafetières).
Puis, elle se développe dans la boissellerie, c’est-à-dire la fabrication de petits objets d’aménagement de la maison : petits meubles, tabourets, planches à découper…

Reprise en 2015 par Vincent Galopin, diplômé artisan d’art, l’entreprise continue son évolution dans les marchés de niche, où son savoir-faire et sa qualité sont reconnus.

Tournabois travaille en priorité les bois de pays : hêtre, frêne, poirier…

Tous les bois proviennent de parcelles forestières gérées de manière durable et responsable.

Chez Tournabois, rien ne se perd, chaque déchet est valorisé. Les chutes sont utilisées pour chauffer l’atelier l’hiver. La sciure et les copeaux, provenant uniquement de bois massif non traité, sont utilisés comme litières naturelles pour animaux.

L’objectif de Tournabois est de valoriser la fabrication française. Un auditeur externe et indépendant contrôle chaque année le respect des engagements écologiques et la qualité des fabrications de l’entreprise.