COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL
COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL

COUTEAU PLIANT A FILETS - LAME 12 OU 15 CM - HÊTRE - OPINEL

19,50€ Soldes Économisez
Taille LAME 12 CM
5

Opinel pliant pour lever ses filets de poissons n'importe où, en partie de pêche au bord de l'eau, sur votre bateau, ou tout simplement dans votre cuisine,

Avec sa lame effilée en inox de 12 cm ou 15 cm, il permet de lever avec facilité les filets de tous les poissons,

Virole de blocage « Virobloc » brevetée, pour utiliser et transporter votre couteau en toute sécurité .

Tous les couteaux & outils Opinel sont fabriqués en France dans l’usine de Chambéry en Savoie.

 

« Viens faire un tour dans la ruelle, J'te montrerai mon Opinel, J'te chouraverai ton blouson… » Laisse Béton - Renaud

 

Le couteau Opinel a été inventé par Joseph Opinel (1872-1960) en 1890, alors qu'il avait 18 ans, à Gevoudaz, hameau d’Albiez-le-Vieux dans le département de Savoie. À l'origine taillandier de métier, le jeune homme fabriquait parallèlement pour ses amis des couteaux de poche. Un de ses modèles ayant beaucoup plu, il s'est lancé dans la fabrication industrielle de couteaux et son invention a vite dépassé le cercle familial.

En 1909, il dépose « la Main couronnée » du duché de Savoie, présente sur toutes les lames. La marque Opinel est déposée par son créateur en 1909 et connaît un engouement immédiat. La célèbre virole de sécurité date seulement de 1955. 

En 1989, Opinel ouvre son propre musée en transformant l'atelier du grand-père de Jacques Opinel. En 2013, le musée est rénové et agrandi.

L'entreprise est toujours détenue et dirigée par la famille Opinel. 

A SAVOIR ;)

Il fait partie des 999 « classiques du design » recensés dans le Phaidon Design Classics, il a été exposé au Museum of Modern Art (MoMA) de New York et, en 1985, le Victoria and Albert Museum de Londres l'a sélectionné pour une exposition consacrée aux « 100 plus beaux objets du monde », aux côtés de la Porsche 911 et de la montre Rolex. 

Pablo Picasso l'a utilisé pour sculpter, Alain Colas a échappé à la mort en coupant un lien qui lui bloquait la jambe, Éric Tabarly ne jurait que par son Opinel. Les tueurs en série Francis Heaulme et Guy Georges l'utilisaient également. Ce dernier a d'ailleurs été condamné pour des meurtres commis avec un Opinel no 12.. Sympa

LA FABRICATION D’UN OPINEL PLIANT CLASSIQUE :

Tous les couteaux de poche, couteaux de table, couteaux de cuisine, outils de jardin sont fabriqués en France dans l’usine de Chambéry en Savoie.

Le site emploie 147 personnes dont 93 directement liées à la production.

Sous ses aspects simples et robustes, l’opinel cache de nombreux secrets de fabrication. La lame de forme Yatagan, inspirée d’un sabre turc, est fabriquée en quatre étapes. Elle est découpée par une presse de 120 tonnes, puis subit un traitement thermique, différent s’il s’agit d’une lame carbone ou inoxydable. Elle est ensuite meulée, puis polie. La qualité de l’eau, le respect absolu des cycles de traitement thermique, l’aiguisage de la lame sont trois des paramètres intrinsèques qui forgent le caractère de l’opinel.

Le manche en bois, issu de carrelets de bois de hêtre du Jura majoritairement, mais aussi de merisier, poirier, frêne, est façonné automatiquement. Il est ensuite recouvert d’un vernis polyuréthane pour résister à l’humidité, puis gravé. Ajustée à la forme du manche, la virole est nécessaire pour lier solidement la lame au manche.